Marc Wilmots, la cinquantième rugissante dans la cacophonie de la critique

© Photo News
© Photo News

C’est un cap qui n’a rien d’un pic. Juste une évidence. Un dû pour certains. Ce huitième de l’Euro, qui fait écho au quart de finale de Coupe du monde d’il y a deux ans, entre effectivement dans la logique d’une progression sportive dont tout un pays espère qu’elle trouvera son aboutissement dans l’objectif initial (et minimal) : une demi-finale. Voire davantage, soyons fous l’espace d’un instant (mais tout de même un minimum réaliste).

Sur le carton d’invitation adressé par l’UEFA à l’Union belge en fin d’éliminatoires, figure la mention : tenue correcte exigée. Mais aucune trace d’une place imposée. Free sitting, comme disent les Anglais. A l’heure d’entamer la phase à élimination directe, les Diables ignorent encore s’ils tiendront leur rang, mais une chose est sûre : ils sont, en tout cas, assis du bon côté de la table. Le reste ne dépendra plus que d’eux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct