Je m’en bats les…

© Photo News
© Photo News

T’as bien raison Kevin. On pourrait même ajouter que t’as le cul bordé de nouilles. Comme toute la Belgique footeuse. Le premier de notre groupe qui se tape l’Espagne et nous la Hongrie. Comme à la Coupe du monde, ce n’est pas une patte de lapin que Willy a dans la poche mais une patte de dinosaure. En cause, nos coups de pattes trop individuels. L’élan collectif manque encore de maîtrise. Attention au coup de froid. Attention à la disparition de notre espèce de talent qui doit se multiplier pour assurer sa survie. Les résultats n’empêchent pas les constats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct