Wannes Van Laer, l’eau forte

© Bruno D’Alimonte
© Bruno D’Alimonte -

Il se pointe en mode décontracté, la gueule avenante et le sourire qui va avec. Avec ses yeux couleur piscine, sa barbe de trois jours et ses cheveux blonds bouclés aussi délavés par les embruns que son jean effiloché – juste ce qu’il faut – aux extrêmes, on aurait bien vu Wannes Van Laer en surfeur californien en quête de « la » vague. Raté ! Il vit – souvent – sur l’eau, certes, mais c’est dans un esquif sans trop d’âme baptisé Laser Standard. Et sa mer à lui, c’est celle du Nord, pas le Pacifique. A 31 ans, il s’apprête à connaître sa deuxième aventure olympique et sa confiance par rapport à la première a décuplé. « A l’époque, il me manquait l’expérience et l’étincelle…, reconnaît-il en repensant à sa 34e place aux JO 2012. Sur le site de Weymouth, j’ai eu un premier jour correct, où j’ai donné tout ce que j’avais, puis j’ai lentement rétrogradé au classement en essayant simplement de survivre. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct