Les Islandais à Nice: «Cet Euro, c’est comme des vacances nationales!»

© Mathieu Golinvaux / Le Soir
© Mathieu Golinvaux / Le Soir -

Une grande compétition recèle toujours une surprise, un « underdog » qui renforce la dramaturgie du grand théâtre médiatico-sportif. L’Islande a le profil parfait. 330.000 habitants, soit le plus petit pays ayant jamais participé à la phase finale d’un Euro. Une île presque ignorée du reste de l’Europe, si ce n’est lorsqu’un volcan au nom imprononçable sur le continent vient paralyser le trafic aérien. L’Islande. Iceland. Le pays de glace, littéralement. Un caillou volcanique perdu dans l’Atlantique nord. Un nain géopolitique et footballistique. Le parfait inconnu qui s’invite à la fête. Et qui amène avec lui toute sa bande. Et ça tombe bien, parce que la bande est très sympa.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct