Brexit ou regrexit?

© AFP
© AFP - afp.

Tout d’abord, on peut s’étonner des déclarations de stupeur provenant des différents gouvernements européens. « Le choc » qui « bouleverse » le monde. Est-ce possible ? Les politiques, quels que soient leurs défauts, ont une mission : prévoir au maximum l’avenir, prendre des dispositions, anticiper, même à court terme. Le référendum est prévu depuis des mois, la date en était fixée, on connaissait les enjeux. Il n’y avait que deux options : remain ou leave. Et l’on voudrait nous faire croire que les gouvernements européens n’avaient pas préparé deux scénarios ? Si c’est vrai, c’est lamentable, et il faut qu’ils démissionnent tous sur le champ pour incompétence aggravée ; si c’est faux – ce qui est sûrement le cas – cela confirme une chose : la politique se joue désormais essentiellement sur le mode de l’émotion, de l’émotivité exacerbée, du drame permanent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct