Euro 2016: quand «rendre l’antenne» tue l’émotion

© Bruno D’Alimonte
© Bruno D’Alimonte -

« Il faut vous rendre l’antenne, hélas ». De son poste de commentateur, assis à côté de Benjamin Nicaise, Pierre Deprez a tout compris. L’Islande vient de battre l’Angleterre et on est en train de vivre le premier vrai moment d’émotion de cet Euro 2016. Mais il faut passer la réclame. Pourtant, Pierre, il est partant pour regarder les Islandais communier avec leurs supporters encore un petit peu. Il est dans le stade et il sait que quelque chose est en train de se passer. Il ne demande pas grand-chose, dix petites minutes supplémentaires pour profiter de la fête. Et nous, téléspectateurs, on est d’accord avec lui. Mais ce ne sera pas sur la RTBF. Alors Pierre est bien obligé de se résigner. On l’entend dans sa voix quand il s’efface au profit de Benjamin Deceuninck et de ses chroniqueurs. « On va vous écouter attentivement et religieusement », leur lance-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+