La chronique de Jean-Michel Larqué: «L’entraîneur spectateur, ça n’existe plus!»

Le sélectionneur italien, Antonio Conte, est en communion permanente avec ses joueurs. © Reporters
Le sélectionneur italien, Antonio Conte, est en communion permanente avec ses joueurs. © Reporters

L’Euro à 24 équipes, c’est finalement très bien vu depuis la France, non ? Pourfendeur de la formule, Jean-Michel Larqué va-t-il être obligé de se dédire avec un quart de finale contre l’Islande pour les Bleus ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct