L’idée de Francken: conditionner l’argent de poche des réfugiés à du travail

Theo Francken © Belga
Theo Francken © Belga -

Au Danemark, les demandeurs d’asile doivent suivre dix heures de formation et se mettre à la tâche durant dix heures pour pouvoir bénéficier d’indemnité journalière. Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA) s’est dit conquis par cette idée, mardi, au cours d’une visite au centre d’asile de Herning, à l’ouest du Danemark.

Le secrétaire d’Etat a visité mardi, aux côtés du ministre danois Inger Stojberg, deux centres pour réfugiés, l’un constituant un centre d’accueil ordinaire, et l’autre un centre de retour ouvert, qui suscite l’inquiétude dans la région parce qu’il accueillera également des ex-détenus sans permis de séjour. Les réfugiés reçoivent au centre d’accueil trois repas par jour, peuvent suivre une formation, et sont mobilisés pour des petits boulots et autres tâches d’entretien.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct