Les neuf risques clés de la maladie d’Alzheimer

Se soigner diminuerait le risque, mais la maladie reste largement obscure.
Se soigner diminuerait le risque, mais la maladie reste largement obscure. - Reporters

Adéfaut de pouvoir actuellement guérir la maladie d’Alzheimer, peut-on individuellement diminuer son risque de contracter la maladie un jour ? C’est ce que laisse entendre une nouvelle recherche publiée ce vendredi, qui affirme que les deux tiers des maladies d’Alzheimer sont directement liées à neuf facteurs de risque que l’on peut influencer afin de les réduire. Les chercheurs ont intégré toutes les recherches faites entre 1968 et 2014, ne retenant les facteurs de risque que s’ils concernaient plus de 5.000 malades. Le résultat, publié dans le Journal of neurology neurosurgery and psychiatry, une publication du British Medical Journal, montre qu’un risque plus élevé est lié à la fragilité générale, une artère carotide anormalement rétrécie, de l’hypertension artérielle ou des chutes de tension, une obésité, un diabète de type 2, une dépression et la présence de haut niveau d’homocystéine, un acide aminé fabriqué par le corps. Le risque est augmenté pour les gros fumeurs.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct