Les Diables à l’assaut de la demi… mais sans vraie défense

La dernière tuile en date pour les Diables rouges concerne Jan Vertonghen, qui s’est blessé jeudi en toute fin d’entraînement. Son Euro est hélas terminé. © AFP
La dernière tuile en date pour les Diables rouges concerne Jan Vertonghen, qui s’est blessé jeudi en toute fin d’entraînement. Son Euro est hélas terminé. © AFP -

Combien seront-ils exactement ? Nul ne le sait. Le seul chiffre que l’on peut avancer avec certitude se monte à onze. Pas un de plus, pas un de moins. Il concerne le périmètre réglementaire du terrain de jeu. Pour le reste, aux abords, la réponse est nettement plus vague. Forcément, les chiffres des autorités chargées de canaliser le flux transfrontalier des supporters belges, se perdront dans la masse inquantifiable de tous ceux qui, de près ou de loin, voudront en être.

Car Lille sera, l’espace d’une journée (et inévitablement de la nuit qui suivra), the place to be pour tout ce que la Belgique compte de passionnés de football mais aussi de curieux, titillés par l’ampleur d’un événement qu’il convient au moins de vivre une fois dans une vie : humer l’atmosphère très particulière d’un déplacement des Diables rouges à l’étranger. Qui plus est dans un match dont l’enjeu décuplera l’intensité du moment.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct