L’Europe s’est construite sur une succession de crises

Les Britanniques étaient toujours un pied dedans, un pied dehors. © Justin Tallis/AFP
Les Britanniques étaient toujours un pied dedans, un pied dehors. © Justin Tallis/AFP - Justin Tallis/AFP.

Cette fois-ci, ils n’en veulent plus de cette «  Yurop  ». Après 43 années de tergiversations et de renégociations du genre « I want my money back », une majorité d’entre eux a décidé qu’il était temps de quitter cet édifice en construction depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Ce qui a déclenché une crise sans précédent dont on se demande quand et comment elle se terminera. C’est oublier un peu vite que l’Europe n’est pas qu’un long fleuve tranquille, loin de là.

Car des crises, il y en a eu beaucoup d’autres depuis 1950 et la fameuse déclaration de Robert Schuman : «  L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait.  »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct