«Je rêve qu’on ne parle que de sport»

«Je rêve qu’on ne parle que de sport»

Je formule un vœu : qu’on ne parle dans ce Tour que de sport, des coureurs, de leurs performances, de leurs défaillances. L’émission diffusée lundi soir sur France 2 (cas investigation) était un véritable scandale pour l’image du cyclisme. Je n’ai toujours pas compris comment la chaîne du service public qui diffuse le Tour dans son propre pays a pu en arriver là. Chaque année, c’est pareil : à l’approche de l’événement, on gratte pour trouver la faille, le petit scandale. Pourquoi cet acharnement ? A l’échelon des reportages concernant le dopage technologique, là, je suis moins sévère. Je n’y croyais pas une seconde avant, je suis plus mesuré aujourd’hui même si cela m’apparaît impossible. Dans une équipe, cela ne peut pas être organisé. Seuls le coureur et son mécano doivent être de mèche. Et encore, c’est compliqué. Cela a pu exister, certains ont sans doute triché en prenant des risques énormes. La bonne nouvelle, c’est que cela débouche sur des contrôles systématiques. Ouf. Et donc reparlons de vélo !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct