Vive les vacances!

Vive les vacances!

Vive les vacances, plus de pénitence … Cette ritournelle bien de saison pose un problème d’accord : pourquoi ne pas écrire vivent au pluriel, avec le sujet vacances  ? Sans doute vive a-t-il la forme d’un verbe au subjonctif, mais il a changé de classe grammaticale : il se comporte ici comme une interjection et est donc invariable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct