La France éteint le volcan islandais

- EPA/ABEDIN TAHERKENAREH

L’Islande restera, quoi qu’il arrive, la belle histoire de cet Euro. Un parcours magnifique, des victimes de prestige (notamment l’Angleterre), un dispositif audacieux et des fans sympas : le Petit Poucet a enchanté la planète foot et sa sortie ratée n’y changera rien. Aucun des 30.000 Islandais (10 % de la population !) ayant rallié le Stade de France n’aura le moindre regret, ni le moindre grief envers le staff technique. Cette nuit, Marc Wilmots a dû rêver qu’il était islandais.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct