Cette génération peut se passer du pot belge

Cette génération peut se passer du pot belge

Mise à part la parenthèse Dick Advocaat que l’on n’oserait pas appeler enchantée tant elle fut inachevée et amère, la Belgique a toujours appris à piocher dans le pot belge lorsqu’il s’agissait de se doter d’un nouveau sélectionneur pour son équipe de foot. Dès qu’un cycle se ferme et qu’il faut en ouvrir un nouveau, les dirigeants, la vox populi et les médias regardent ce qui se fait de mieux dans la corporation belge, dressent une liste de deux, trois noms et le tour est joué.

Aujourd’hui encore, alors que Marc Wilmots se trouve sur la sellette et qu’il convient de lui trouver un successeur, deux noms filtrent : Michel Preud’homme et Hein Vanhaezebrouck.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct