Evasion fiscale: quand le Panama tente de se refaire une réputation

Johan Van Overtveldt avec une délégation du gouvernement panaméen
: Luis Miguel Hincapié et Eyda Varela de Chinchilla. © Photo News
Johan Van Overtveldt avec une délégation du gouvernement panaméen : Luis Miguel Hincapié et Eyda Varela de Chinchilla. © Photo News

Malmenée depuis la divulgation en avril 2016 par l’ICIJ et ses médias partenaires – dont Le Soir  –, des « Panama Papers », la République du Panama tente de se refaire une réputation et d’échapper aux sanctions internationales. C’est dans ce contexte que s’inscrit la visite qu’ont faite jeudi matin les vice-ministres panaméens des Affaires Etrangères et des Finances à Johan Van Overtveldt, ministre belge des Finances. Ainsi que leur audition quelques minutes plus tard au Parlement par la commission spéciale chargée de démonter la mécanique de ces vastes évasions fiscales et surtout, d’éviter qu’elles puissent se reproduire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct