Tsipras rassemble pour ne pas céder

Tsipras rassemble pour ne pas céder
Reuters.

L e gouvernement grec ne peut donner son accord à des propositions déraisonnables ». Mais en dépit des contretemps, « nous sommes plus près que jamais » d’un accord. C’est avec ces deux déclarations aux antipodes qu’Alexis Tsipras, le premier ministre grec, a encadré le rapport qu’il a livré vendredi soir à la Vouli, le parlement grec, lors d’une session extraordinaire et à l’ambiance chargée. (Un discours qui, selon nos infos, allait être suivi à la télévision au plus haut niveau de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne, les services ayant organisé des systèmes d’interprétation spécialement pour l’occasion !)

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct