«Cruel»: le peuple français se réveille amer après la défaite contre le Portugal

La déception de Griezmann. ©Reporters
La déception de Griezmann. ©Reporters -

En France, c’est la soupe à la grimace. «  Une finale ne se joue pas, elle se gagne  » : cet adage du football ramène le pays à une réalité cruelle après la défaite contre le Portugal dimanche (1-0) en conclusion de l’Euro 2016, qui l’a privée d’un 4e titre après les Euros de 1984 et 2000 et le Mondial de 1998.

Certains joueurs auront sans doute la gorge serrée. «  On va passer des vacances de merde  », a lancé sèchement André-Pierre Gignac. L’ancien joueur de Marseille, exilé au Mexique aux Tigres de Monterrey, a eu une occasion en or, mais sa balle a trouvé un poteau sortant dans les arrêts de jeu du temps réglementaire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct