Tour de France: le Ventoux, monstrueux, chauve et venteux

Les vents balaient le sommet du Ventoux 240 jours par an en moyenne... © Peer Grimm/Reporters-DPA
Les vents balaient le sommet du Ventoux 240 jours par an en moyenne... © Peer Grimm/Reporters-DPA - Peer Grimm/Reporters-DPA

Le mont Ventoux, c’est l’histoire de chacun d’entre nous. Des souvenirs d’enfance ou d’aujourd’hui.

Lorsque dans l’exiguïté des sièges de l’auto sans clim ni possibilité d’ouvrir la fenêtre malgré les halètements incessants du chien, on vous disait, en hurlant, sur l’A7 : « Regardez, à gauche, le Ventoux ! » Le temps de secouer les restes de la tartine du midi qui jonchaient la chemise à fleurs offerte par grand-père pour avoir obtenu une distinction aux examens, et on distinguait dans la brume provoquée autant par la chaleur que par la fumée de cigare du paternel énervé par une caravane hollandaise ce cuberdon posé dans la plaine du Vaucluse. Avec des paysages qui défilaient, des signaux routiers évoquant Avignon, Orange, Carpentras.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct