«Un mélange de médicaments qui n’est pas anormal»

Pour Gérald Deschietere, responsable de l’Unité de crise et d’urgences psychiatriques des Cliniques universitaires Saint-Luc, les médicaments ne résolvent pas toutes les fragilités psychiatriques. Hatim KAGHAT
Pour Gérald Deschietere, responsable de l’Unité de crise et d’urgences psychiatriques des Cliniques universitaires Saint-Luc, les médicaments ne résolvent pas toutes les fragilités psychiatriques. Hatim KAGHAT

Depuis le début de l’enquête, le tueur de Nice est présenté comme un homme psychologiquement instable, «  agressif  » et «  perturbé  ». Un voisin a témoigné : «Il faisait des crises. Quand il s’est séparé de sa femme il a déféqué partout, trucidé le nounours de sa fille à coup de poignard et lacéré les matelas  ».

Le père de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a présenté une prescription médicale de son fils datant de 2004. Le docteur Gérald Deschietere, responsable de l’Unité de crise et d’urgences psychiatriques des Cliniques universitaires Saint-Luc (UCL), l’analyse pour Le Soir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct