Jeux olympiques: le drapeau russe flottera bien à Rio

Thomas Bach, le président du CIO, a-t-il voulu faire plaisir à Vladimir Poutine
? Certains le pensent... © Anatoly Maltsev/EPA
Thomas Bach, le président du CIO, a-t-il voulu faire plaisir à Vladimir Poutine ? Certains le pensent... © Anatoly Maltsev/EPA -

Ils ne seront peut-être (sans doute) pas 320 mais il y aura bien des athlètes russes, du 5 au 21 août, aux Jeux olympiques de Rio. Le Comité international olympique (CIO), comme on s’y attendait, n’a pas choisi l’« option nucléaire » qu’aurait constituée leur exclusion collective après les révélations du récent rapport McLaren mais a préféré, ce dimanche, laisser aux 28 fédérations internationales (ou plutôt les 25, puisque celle d’athlétisme s’est déjà prononcée négativement et celles de tennis et de judo ont donné leur feu vert) le soin de déterminer les sportifs russes non contaminés par le système de dopage d’Etat qui pourront être de la partie. Une décision dans la droite ligne de la philosophie de Thomas Bach, le président du CIO, qui a toujours prôné des sanctions individuelles plutôt que punitions collégiales.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct