Brexit: comment Michel Barnier est devenu la hantise de la City

La nomination de Michel Barnier est un message fort adressé à Londres. ©Reuters
La nomination de Michel Barnier est un message fort adressé à Londres. ©Reuters - Reuters.

Aux yeux de la City, la désignation, ce mercredi par Jean-Claude Juncker, de Michel Barnier pour conduire les négociations sur le Brexit au nom de la Commission européenne est perçue comme une déclaration de guerre. L’ancien commissaire au marché intérieur (2010-2014), qui chapeautait aussi les services financiers, est en effet considéré comme l’ennemi public numéro un de la première place financière européenne.

Sous la pression de la City, Londres avait tout fait pour empêcher la nomination à cette fonction stratégique d’une personnalité soucieuse de pousser les feux de la régulation. Le gouvernement travailliste de Gordon Brown avait peu apprécié que le président français de l’époque, Nicolas Sarkozy eût affirmé à l’époque que « les idées françaises de régulation ont triomphé en Europe ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct