L’heure de vérité pour le piétonnier

Les cyclistes sont priés par le Code de la route de rouler « au pas ». Les policiers jugent de l’infraction à l’œil.
Les cyclistes sont priés par le Code de la route de rouler « au pas ». Les policiers jugent de l’infraction à l’œil. - Roger Milutin.

L’heure de vérité approche. Voici deux mois déjà que le vaste espace piétonnier du centre de la capitale a été mis en place. Si le débat s’est révélé houleux les premiers jours, essentiellement sur les réseaux sociaux, entre les opposants au projet et ses partisans, force est de constater qu’il s’est rapidement essoufflé, la Ville de Bruxelles s’étant révélée très réactive vis-à-vis des griefs les plus lourds qui lui étaient adressés. Ainsi, la propreté des lieux le matin a fait l’objet d’un effort important, et la sécurité a été renforcée par la multiplication des patrouilles de police, tant diurnes que nocturnes. Mais tout cela s’est déroulé en période estivale. Pour mardi prochain, jour de la rentrée scolaire dans les écoles primaires, certains redoutent le pire en termes de mobilité. Alors, doit-on se préparer à un engorgement du centre de Bruxelles dès potron-minet ce 1er septembre ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct