Olivia Borlée, joie d’aînesse

© Hatim Kaghat.
© Hatim Kaghat. -

Pour elle, « ce n’est pas un miracle ». Juste un immense bonheur après des mois – non, des années – de galère. « Je savais que j’avais les capacités d’y arriver ; mes temps à l’entraînement et en compétition ne mentaient pas. Il fallait juste rester calme. Oublier les moments de doute et les peurs. »

Olivia Borlée étouffe ses émotions d’alors. Celles du 26 juin, où elle a enfin affolé ce chronomètre qui la narguait depuis si longtemps. Dix ans, presque jour pour jour, pour réussir le deuxième temps de sa carrière sur 200 m sur la même piste du stade Roi-Baudouin ; 22.98 avant, dans l’aspiration de Kim Gevaert et Hanna Mariën, 23.02 désormais, toute seule comme une grande qu’elle est désormais à 30 ans parce que, oui, la vie file parfois plus vite qu’on le voudrait…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct