Stevens ne court pas en noir et blanc

Ceux qui attendaient avec impatience les trois coups du sport roi des Jeux vont enfin être rassasiés. Les turbo-compresseurs du 100 m se mettent en branle ce matin au stade olympique de Montjuich. Et après avoir astiqué ses jantes, Patrick Stevens sera le premier de nos compatriotes à tester cette piste que l'on dit ultra-rapide... mais mal orientée.

« J'ai été faire un test le jour de mon arrivée », confie le Limbourgeois. « Elle convient, effectivement, plus aux sprinters qu'aux coureurs de fond, comme me l'a d'ailleurs confirmé William Van Dijck, mais le vent souffle de face. On risque fort de voir de très belles courses... mais pas de bons temps. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct