Bienvenue au pays du désordre organisé

Bienvenue au pays du désordre organisé

A la fenêtre du bâtiment belgo-néerlandais flambant neuf, il n’y a encore que le drapeau des Pays-Bas qui pend langoureusement. Celui de la délégation belge a eu quelques retards à l’allumage.

«  J’en avais amené un  », affirme Marc Maes, l’attaché de presse du COIB, «  mais il était si ridiculement petit à côté de celui de nos voisins que je n’ai pas osé l’accrocher. J’ai demandé qu’on m’en expédie un autre qui ne souffrira pas la comparaison. Il sera même plus grand ! »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct