Les Borlée, de la déception à la réflexion

- BELGA/ERIC LALMAND

LONDRES

DE NOS ENVOYÉS SPÉCIAUX

Kevin et Jonathan Borlée, 5e et 6e de la finale du 400 m, avaient encore la gueule de bois mardi matin. La déception est trop grande et le recul trop court pour, déjà, livrer une analyse approfondie. Néanmoins, trois questions sautent à l’esprit après ce résultat frustrant et avant le relais, ces jeudi et vendredi.

1Jonathan a-t-il payé son premier tour trop rapide ? Avec son chrono de 44.43 en séries, Jonathan avait autant marqué les esprits que son organisme. Mais pour Jacques Borlée, ce n’est pas tant l’effort en lui-même qui a pesé, mais bien sa répercussion médiatique. Il maintient que « Jonathan a juste suivi ses sensations qui lui renvoyaient une allure de 45 secondes, mais il n’a pas puisé dans son capital ressources : Jonathan et Kevin sont préparés pour disputer trois courses à échéances rapprochées. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct