Félicien Rops, «La prostitution et la folie dominent le monde», 1886

Félicien Rops, «La prostitution et la folie dominent le monde», 1886

Destinée à illustrer le recueil de nouvelles scandaleuses Les Diaboliques de Jules Barbey d’Aurevilly (1808-1889), cette estampe s’inspire d’un dessin exécuté en 1879. Son thème reprend, en le détournant, celui de la Fortune, devenue la Prostitution, opposée à la Raison, remplacée par la Folie. Une telle association, empreinte de complicité, est censée, selon Rops, définir une société « fin de siècle » désormais corrompue dans ses repères moraux. Le voile de l’hypocrisie tente vainement de masquer l’égarement et le vice d’un monde en perte de vitesse sur lequel règnent, triomphant, Prostitution et Folie. Les pieds de boucs accentuent l’image d’une pulsion animale égarant les êtres loin de toute morale.

Bibliothèque royale de Belgique, Mont des Arts, www.kbr.be

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct