«Il pisse violet»: les nageurs s’accusent de dopage aux JO 2016

Sun Yang n’est pas très apprécié par ses concurrents. © Photo News
Sun Yang n’est pas très apprécié par ses concurrents. © Photo News -

Quand l’ombre du dopage plane sur la natation : le Chinois Sun Yang, suspendu trois mois pour un contrôle positif en 2014, a décroché l’or olympique mardi à Rio, où la Russe Yuliya Efimova, empêtrée dans les affaires, a été copieusement sifflée.

Le Français Camille Lacourt, cinquième de la finale olympique du 100 m dos, n’a pas du tout apprécié de voir gagner sur 200 m libre le Chinois Sun Yang, contrôlé positif en 2014, lundi à Rio. « Ca me donne envie de vomir. Sun Yang, il pisse violet », a-t-il lancé au micro des radios françaises, à propos du Chinois, suspendu trois mois après un contrôle antidopage positif en 2014, et dont la présence dans le bassin suscite les critiques de certains de ses adversaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct