Djoko, le cœur en morceaux

Djoko, le cœur en morceaux

N ole, Nole, Nole… » Les chants des Cariocas ont bien essayé de réchauffer les entrailles de Novak Djokovic mais rien n’y a fait. Dominé sur un double 7-6 par un Del Potro revenu d’outre-tombe et insolent de régularité au service (86 % de premières balles), le Serbe a irrémédiablement vu s’éloigner le Graal qu’il espérait toucher du doigt. Pour quatre ans au moins, à jamais peut-être, car Djoko aura déjà 33 ans à Tokyo, en 2020.

En larmes à sa sortie du court, le cœur en lambeaux, le numéro 1 mondial était inconsolable. On doute fort que le double qu’il doit disputer avec son compatriote Nenad Zimonjic suffise à lui rendre le sourire. Car ce titre olympique est, et restera donc peut-être à jamais, le seul trophée qui manque dans sa profonde armoire aux trophées.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct