Pourquoi Phelps et Ledecky ont déjà réussi leurs JO

© Reporters
© Reporters

Michael Phelps, un virage en or pour laver l’affront

Il y a un an d’ici, à l’heure des Mondiaux de Kazan, pendant que le 4 x 100 m libre américain se noyait dans les eaux russes en n’atteignant même pas la finale, Michael Phelps assumait sa pénitence seul dans son coin, à San Antonio. Il avait été suspendu par sa fédération pour conduite en état d’ivresse, n’avait pas été retenu pour le grand rendez-vous de l’année préolympique et était en train de payer pour ses actes avec une humilité désarmante en n’hésitant pas à se produire dans des meetings de seconde zone dans des installations de patronage.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Jeux olympiques