A Rio, le dopage n’en finit plus de faire des vagues

Camille Lacourt © AFP
Camille Lacourt © AFP

« Pas de respect pour les dopés  »… Les déclarations incendiaires s’enchaînent à Rio. Et la controverse autour du dopage n’en finit plus d’enfler.

«  Sun Yang, il pisse violet !  », a lancé le nageur français Camille Lacourt, qui n’a pas du tout apprécié de voir gagner sur 200 m libre lundi soir le Chinois, contrôlé positif en 2014.

«  Ça me donne envie de vomir  », a martelé le Français. «  Je suis très triste de voir mon sport évoluer de cette façon. J’ai l’impression de voir de l’athlétisme avec deux ou trois dopés dans chaque finale.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct