«60% des migrants mentent sur leur identité»: le chiffre hasardeux de Francken

«60% des migrants mentent sur leur identité»: le chiffre hasardeux de Francken

Theo Francken l’a annoncé il y a quelques mois, il compte contraindre les demandeurs d’asile à présenter le contenu de leur GSM et éventuel ordinateur portable au moment du dépôt de leur demande à l’Office des étrangers. En déplacement d’étude au Danemark, le secrétaire d’Etat avait justifié la mesure en expliquant que « 60 à 70 % des demandeurs d’asile mentent à propos d’un aspect leur identité ». L’assertion, à l’époque, avait laissé plus d’un observateur perplexe. A commencer par le porte-parole du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), l’instance chargée d’évaluer les dossiers des requérants – et donc de départir le vrai du faux –, qui n’avait pas connaissance de tels chiffres.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct