Roderbout... jusqu’au bout !

Roderbout... jusqu’au bout !

L’île Maurice est sans doute plus réputée pour ses plages paradisiaques que pour son patrimoine linguistique. Et pourtant, celui-ci mérite lui aussi votre intérêt, en raison de l’extraordinaire diversité des langues pratiquées sur l’île : anglais, français, créole, hindi, tamoul, chinois s’y côtoient au quotidien.

Dans cette joyeuse luxuriance, il est parfois malaisé de rattacher certains mots à leur langue d’origine. Tel le nom roderbout, employé fréquemment dans les médias lorsqu’il s’agit de vilipender les opportunistes de tout poil, en particulier dans le monde politique. Une fois identifiés les deux composants du mot, roder et bout, il reste fort à faire pour en expliquer l’évolution. Et cela n’est pas à la portée du premier roderbout venu...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct