Arrêté «anti-burkini»: ce que va changer la suspension du Conseil d’État

Photo d’illustration © Le Soir / Bruno D’Alimonte
Photo d’illustration © Le Soir / Bruno D’Alimonte

« L’ arrêté litigieux a porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle.  » C’est dit. Le Conseil d’État français, saisi par la Ligue des Droits de l’Homme et le Collectif contre l’islamophobie, a suspendu l’arrêté municipal pris à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) portant sur l’interdiction d’accéder aux plages de la commune « à toute personne n’ayant pas une tenue correcte ». L’arrêté visait notamment le port du burkini.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct