Valls enfonce le clou: «Le burkini est signe d’un islamisme mortifère»

© AFP
© AFP

Il persiste et signe. Dans une tribune publiée sur Facebook intitulée « Assumons le débat sur le burkini », le Premier ministre français Manuel Valls réagit à la décision du Conseil d’Etat de suspendre un arrêté anti-burkini. Et enfonce le clou : «  cette ordonnance du Conseil d’Etat n’épuise pas le débat qui s’est ouvert dans notre société sur la question du burkini. Ce débat n’est pas anodin. C’est un débat de fond, qui vient après d’autres : il y a trente ans, la question du foulard dans les écoles, puis la loi de 2004 sur le port de signes religieux, et celle de 2010 sur le voile intégral dans l’espace public.  »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct