Tournai mêle musique et philosophie

Philip Catherine présentera en clôture son «
String Projet
» où des jazzmen dialogueront avec les cordes de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie. © Johan Van Eycken
Philip Catherine présentera en clôture son « String Projet » où des jazzmen dialogueront avec les cordes de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie. © Johan Van Eycken - Johan Van Eycken

Musiques et philosophies ont en commun de créer des mondes non tactiles. Les arts plastiques montrent, la musique démontre. En cela, elle relève de sa propre conception du monde et aime expliquer l’inexplicable. On pourrait presque dire qu’elle commence là où la philosophie s’arrête après avoir posé une question. La musique, alors, reprend le sujet, le réfléchit et le conduit vers des ailleurs où surgissent des réponses insoupçonnées. Ce sont ces rencontres de l’indicible qu’aiment susciter les « Inattendues » de Tournai qu’on pourrait presque requalifier en les « In-entendues » tant les organisateurs mettent de talent à chasser l’inouï. La découverte se manifestera donc, du 1er au 3 septembre, à chaque tournant dans une ville, complètement redessinée par les fresques de Denis Meyers, l’homme qui a tagué les 25.000 m2 des anciens bâtiments de Solvay à Ixelles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct