Angela Merkel, la leader morale

Angela Merkel. © EPA
Angela Merkel. © EPA

W ir schaffen das ». Elle l’a dit le 31 août 2015, elle l’a redit le 27 juillet dernier : la chancelière allemande, Angela Merkel, ne renie rien de cette phrase prononcée alors que l’Europe voyait des migrants débarquer en masse et que les craintes, les anathèmes et le rejet devenaient la norme. Son propos se voulait rassurant face à l’arrivée des réfugiés : « Nous pouvons le faire. » Il est vite devenu généreux, mais pour beaucoup, parmi ses pairs européens et en Allemagne, il était surtout suicidaire pour une Europe « submergée » de réfugiés et pour une démocratie à nouveau gangrenée par l’extrême droite.

Rien pourtant n’enlèvera l’importance morale fondamentale de cette déclaration-là, à ce moment-là, au milieu de ces dirigeants-là.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Éditos