Pour l’expert psychiatre, Bernard Wesphael est «un menteur»

Pour l’expert psychiatre, Bernard Wesphael est «un menteur»
Jasper Jacobs/Belga.

La rentrée judiciaire sera marquée par l’ouverture, lundi 19 septembre devant la cour d’assises du Hainaut, du procès à charge de l’ex-député wallon Bernard Wesphael (ex-Ecolo, devenu Mouvement de Gauche), poursuivi pour le meurtre de son épouse Véronique Pirotton retrouvée morte dans la chambre 602 de l’hôtel Mundo d’Ostende dans la nuit du 30 octobre au 1er novembre 2013.

Ce procès est exceptionnel à deux titres. C’est la deuxième fois dans l’histoire judiciaire belge qu’un parlementaire, en exercice au moment des faits qui lui sont reprochés, comparaîtra devant le jury populaire. En mars 1888, le député bruxellois Gustave Vandersmissen avait dû répondre du meurtre de sa femme, abattue à coups de pistolet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct