Roberto Martinez, un joueur révolutionnaire malgré lui

Roberto Martinez, un joueur révolutionnaire malgré lui

Chester, cité médiévale anglaise au nord du Pays de Galles, au sud de l’estuaire de la Mersey dans lequel vient s’échouer la Dee, petite rivière qui se fraie un passage entre la cathédrale, le château et les remparts. En ce mois d’août, les touristes (principalement anglais) sillonnent les rues du centre historique préservé. Les maisons à colombages datent de la période victorienne mais donnent à la ville un cachet indéniable. On pourrait flâner des heures dans une ville qui tranche avec les autres cités industrielles du Nord de l’Angleterre. Elle a beau se cacher à chaque coin de rue, ce n’est pas la grande Histoire que nous sommes venus chercher. Mais la singulière. Celle de Roberto Martinez, le nouveau sélectionneur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct