Charleroi, à l’aube d’une ère nouvelle

Charleroi, à l’aube d’une ère nouvelle

C’était il y a onze ans. Mais pour certains, à commencer par les acteurs de ce drame, c’était hier. Le 5 septembre 2005, Olivier Chastel, alors chef de file de l’opposition libérale au conseil communal, divulguait un rapport d’audit de la Société wallonne du logement concernant la société de logements sociaux La Carolorégienne. Un geste dont il ignorait alors les conséquences.

La Carolo était un condensé de tout ce qui peut s’imaginer en matière de mal gouvernance : marchés saucissonnés, copinages, clientélisme, notes de frais injustifiées ou truquées, abus de biens sociaux… Psychodrame politique dans un premier temps, ce dossier allait très vite devenir un feuilleton judiciaire à l’ampleur nationale. Avec un premier rôle à sa mesure : Van Cau. Depuis tant d’années marquées par son inexorable ascension, celui-ci se targuait de tout décider dans sa ville. Une cité dont il avait relevé les finances et à laquelle il avait donné des ailes (à Gosselies), jusqu’à l’incarner.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct