Caterpillar: récit d’une journée où tout s’est effondré

©EPA
©EPA

J’espère que tu ne perdras pas ton emploi, Papa.  » C’est par ces mots que Jessica, 7 ans, prend congé de son père, ce jeudi soir, avant d’aller dormir. L’inquiétude est palpable à la maison, depuis plusieurs heures déjà. «  A ce moment-là, je sais qu’un conseil extraordinaire d’ampleur européenne va se tenir  », commente Philippe, 36 ans, (un prénom d’emprunt comme celui de Jessica), employé dans un service de support de l’usine Caterpillar, à Gosselies. « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct