Austérité: le couperet doit maintenant tomber

Ça y est, on y est. Ou presque. Le G20, qui s’est clôturé hier en Chine, a plébiscité le recours aux dépenses publiques pour relancer une économie mondiale en berne. Ce n’est pas trop tôt. Notez qu’on le sentait venir. Qu’on n’entende plus les politiques ânonner qu’il « ne faut pas dire austérité, mais rigueur », c’était déjà un signe qu’une volte-face était en train de s’opérer. Quand la commissaire européenne aux Affaires sociales, Marianne Thyssen, a plaidé, la semaine dernière, pour une évaluation du Pacte de stabilité pour « donner un peu d’air à certains investissements 

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct