Theresa May enterre deux promesses clés des «Brexiteers»

Un jeu d’équilibriste pour Theresa May. © Damir Sagoli/Reuters
Un jeu d’équilibriste pour Theresa May. © Damir Sagoli/Reuters - Reuteurs

Préparer le calendrier d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne par ces temps houleux relève de l’exercice d’équilibriste. « Go between » entre le Premier ministre, Theresa May, et ses amis europhobes, le ministre en charge du Brexit, David Davis, est soumis à une variante du supplice de Tantale auquel il du mal à résister. C’est pourquoi, en s’adressant pour la première fois aux députés, le 5 septembre, l’un des ténors de la campagne du départ lors du référendum du 23 juin a été contraint de s’en tenir à des généralités «  en vue d’ouvrir une nouvelle phase des relations avec nos partenaires européens  ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct