Caterpillar: des dividendes qui passent mal

Caterpillar: des dividendes qui passent mal

Etienne de Callataÿ appelle à la responsabilité dans la gestion financière des entreprises.

Une entreprise a-t-elle raison de privilégier ses actionnaires au détriment de ses travailleurs ?

La première obligation des entreprises, c’est de respecter l’ensemble des composantes de la société (environnement, collaborateurs, consommateurs, clients, etc.) avec lesquelles elles interagissent. Dans ce cadre-là, elles peuvent chercher à maximiser les profits.

Est-ce le cas avec Caterpillar ou Axa  ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct