La Mostra: éclectisme sous le ciel de Venise

Ana Lily Amirpour confirme son univers mais peine à convaincre jusqu’au bout.
Ana Lily Amirpour confirme son univers mais peine à convaincre jusqu’au bout.

Une des forces de la sélection vénitienne cette année, c’est son éclectisme. En une semaine de compétition, on a pu voir se succéder tant des drames (un peu trop) larmoyants (The light between Oceans), que des films formellement classiques (Une vie de Stéphane Brizé, d’après Maupassant) ou que des récits décalés (Nocturnal animals de Tom Ford ou encore Brimstone de Martin Koolhoven par exemple).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Culture