Rédactrice en chef ou en cheffe, derechef...

©DR
©DR

En juillet dernier, votre journal favori annonçait l’arrivée de sa nouvelle rédactrice en chef adjointe. Et, dans la foulée, s’interrogeait sur la formule à adopter : en chef ou en cheffe ? L’auteur de cette chronique avait concédé sa préférence pour la graphie en chef, invoquant le statut adverbial de cette locution et la faible diffusion de la graphie cheffe.

Les vacances terminées, il convient de rouvrir ce dossier, enrichi des réactions des lecteurs du Soir qui n’ont pas manqué d’exprimer leur point de vue. S’agit-il vraiment d’une locution adverbiale ? Faut-il y voir le sens ancien de chef, qui désignait la tête ? Les Suisses ont-ils raison de privilégier la forme cheffe ? Cette chronique vous sert la surprise du chef, sans se prendre la tête...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct