La sortie peu digne de David Cameron applaudie par les pro et anti-Brexit

©AFP
©AFP

Paradoxe cruel pour l’un des ex-Premiers ministres promu à entrer au Panthéon des rares stars de Westminster avant le référendum sur le Brexit, David Cameron est sorti de la politique par la porte dérobée. L’annonce surprise, le 12 septembre, de la démission de son poste de député de Whitney, près d’Oxford, de l’ancien chef du gouvernement, entre 2010 et le 24 juin 2016, illustre sa chute brutale du piédestal depuis la victoire des partisans de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Après son départ, le 13 juillet, du 10 Downing Street, David Cameron avait annoncé son intention de rester député jusqu’aux prochaines élections générales prévues en 2020. Le contrecoup de la victoire du «  Vote Leave  » a eu raison de la détermination du chef de file tory des pro-européens de continuer à siéger à la Chambre des Communes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct