Affaire Wesphael: ce qu’il s’est passé dans la chambre 602

Bernard Wesphael le jeudi 21 avril 2015 © Belga
Bernard Wesphael le jeudi 21 avril 2015 © Belga

A quelques mètres de la porte ouverte de la chambre 602 dans laquelle s’affairent vainement le médecin et les ambulanciers du SMUR d’Ostende, Bernard Wesphael est assis sur une chaise. Ses jambes s’entrechoquent. Ses mains sont jointes en un geste de prière. « Vous savez, Monsieur, au plus une réanimation dure, au moins c’est bon signe », lui lâche l’inspecteur Stefaan H. qui a été affecté à sa garde. Pour la deuxième fois, le député wallon lui a demandé si sa femme était morte. Depuis de trop longues minutes, le défibrillateur laisse entendre dans le couloir un bruit strident et sinistre, celui de la «  flat line

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct