Julie Fernandez, fille d’immigrés

Julie Fernandez Fernandez. © Belga.
Julie Fernandez Fernandez. © Belga. -

L es mêmes images de détresse, le noir et blanc en moins  ». Bouleversée par les cohortes de réfugiés qui attendent dans des camps de transit aux portes de l’Europe, Julie Fernandez Fernandez revoit les images du film « Les chemins de la mémoire » où des réfugiés espagnols, sur la route de l’exil, sont amassés dans des camps de concentration. La scène se passe en France, à l’hiver 39. «  Mes parents ont fui Franco, l’exil actuel des réfugiés syriens ou irakiens, c’est mon histoire  », déclare la députée fédérale socialiste qui est montée au front ce week-end pour vilipender les atermoiements du gouvernement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct